Une fois adulte, à partir de 25 ans environ, il est nécessaire de revoir son mode alimentaire. La raison ? Le corps commence à enclencher son processus de vieillissement. Si on parvient à ralentir ce phénomène, on peut préserver ses facultés cognitives le plus longtemps possible et on reste en pleine possession de sa force physique et de sa bonne forme de façon prolongée. En clair, on reste bien portant malgré les années qui passent. En prime, on « diffère » l’apparition des signes physiques et esthétiques de la vieillesse, dont les rides. Il n’y a pas de solution miraculeuse. Tout passe par une excellente hygiène de vie : temps de sommeil suffisant, activité physique régulière, moins de contact avec des éléments toxiques et chimiques. On oublie également les sodas et on préfère l’eau. Surtout, on adopte un mode alimentaire sain. En voici deux.

Le végétarisme et tout ce qui s’y apparente

Le végétarisme est sans doute le mode alimentaire le plus facile à adopter dans la mesure où il est richement documenté. Les informations sur l’alimentation végétarienne ne manquent pas à ceux qui souhaitent sauter le pas. La page sur http://devenir-vegetarien.net vous permet par exemple d’en savoir plus sur ce mode d’alimentation. Pour adopter ce nouveau régime, il est nécessaire de passer par une période de transition, car le corps a besoin de s’y adapter. Durant cette phase « préparatoire », le futur végétarien se transforme en flexitarien. Il réduit progressivement sa consommation de viande, comme s’il entre dans une période de sevrage. Le végétarisme fait l’objet d’un grand nombre de critiques, de remise en cause, de spéculations, de rumeurs et d’affirmations qui n’ont aucune base scientifique. Vous devez toujours démêler le vrai du faux. Car parfois, certaines informations vous décourageront alors qu’elles sont infondées. Le végétarisme est un engagement personnel : on prend cette voie pour son corps, son esprit, mais aussi pour la planète. Car, oui, être végétarien c’est apporter sa contribution personnelle à la lutte pour la préservation de l’environnement. En outre, être végétarien, c’est apprendre à respecter les animaux et à se soucier de leur bien-être. C’est mieux connaître le règne végétal et en déceler ses secrets nutritionnels, voire thérapeutiques.

Le mode alimentaire méditerranéen ou crétois

Concrètement, on se met à manger les mêmes aliments que les populations des pays situés sur le pourtour (bassin) méditerranéen. L’huile d’olive est de rigueur, quel que soit le plat ! Les légumes et les légumineuses sont les ingrédients principaux des plats salés. Ce mode alimentaire se caractérise aussi par une consommation abondante de fruits. On note, par ailleurs, la présence massive des céréales ainsi que d’herbes aromatiques. La viande est occasionnelle. Le poisson se retrouve un peu plus fréquemment sur la table, même si sa consommation demeure limitée. Autrement dit, il n’est pas indispensable. Le lait de chèvre, celui de brebis, les œufs et le vin font l’objet d’une consommation modérée. Contrairement à ce que l’on pourrait penser de prime abord, le mode alimentaire méditerranéen n’est pas du tout ennuyeux pour les papilles. Les recettes sont extrêmement nombreuses dans cette partie du Monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *